Réserver
Maintenant!

Aux alentours

Aller Retour
Thèmes : Histoire Randonnée

1

 goûts
Partager cette galerie:

 Un peu d’histoire

Au début du XVIIe siècle, la communauté de ville d’Auray décide de construire un port sur la rive gauche du Loc’h. Des quais et des cales sont aménagés afin de faciliter le déchargement des bateaux de commerce. Jusqu’alors, les vaisseaux utilisaient des équipements réduits ou se laissaient échouer sur les bords de la rivière. Le « rôle » des taxes portuaires de 1537 témoigne de l’activité commerciale de Saint-Goustan. La ville importe du vin, du sel, du cuir, du fer et de l’acier de Biscaye. En retour, elle exporte du froment, du seigle, de l’avoine, du beurre, de la viande, du poisson, du drap et de la toile. Le Pays d’Auray est, à l’époque, un producteur excédentaire de céréales. L’aménagement du grand port d’Auray s’achève en 1641 par la construction d’un quai et de deux cales reliant le vieux quai et celui construit en 1615. Ces travaux donnent naissance à la place Saint-Sauveur puis se poursuivent vers le sud par la construction de l’actuel quai Franklin. Des « bouches de pierre », ou bittes d’amarrage, sont plantées en 1692 pour amarrer des navires. La création du port de Lorient (1665-1670) et le manque d’importantes voies routières pour relier Saint-Goustan à l’arrière-pays sont à l’origine de la baisse d’activité du port. Elle s’accroît par l’arrivée du chemin de fer et la création en 1865 d’une nouvelle voie d’accès à Auray qui isole le port et réduit encore ses échanges commerciaux. Au XIXe siècle, le développement du port de Lorient, l’avènement du charbon et le développement du réseau ferré prive le port d’une partie de ses activités de cabotage. Seul le transport de poteaux de bois pour étayer les mines de charbon du pays de Galles assure encore, au début du XXe siècle, un peu d’activité sur le quai Franklin. Le port est peint par de nombreux artistes, dont Odilon Redon et Mathurin Méheut. Le port, devenu un port de plaisance d’environ 155 places, est adossé au quai. Il est classé port départemental et accueille, en 2007, plus de 1 300 bateaux-visiteurs par an

 

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler